Highlight osheagien #1

En ce vendredi et jour d’ouverture du festival Osheaga, dédié à différentes formes d’arts et à la musique, le soleil brillait de mille feux pour bien commencer les festivités. Depuis longtemps non seulement les Montréalais, mais aussi les joyeux lurons de partout à travers le monde attendaient cet événement avec impatience. Durant cette magnifique journée, j’ai eu la chance de pouvoir assister à plus ou moins le tiers des concerts. Il est important de le mentionner, puisque mon highlight de la journée repose évidemment sur les artistes que j’ai vus performer et non sur l’ensemble des concerts, puisqu’il serait impensable d’aller voir chacun des concerts proposés en ce vendredi. Il serait dommage de ne s’attarder que 10 minutes à chacun des concerts, on s’entend.

Osheaga

J’ai toutefois vécu deux expériences transcendantes qui m’ont donné la chair de poule tout au long de leurs performances. Deux femmes pleines de charisme, de charme et de beauté, qu’elles dégagent chacune à leur manière. Elles possèdent toutes les deux cette énergie fougueuse et une attitude forte et ça se voit non seulement dans leurs chansons, mais aussi dans leur manière de performer.

Marina and the Diamonds et FKA Twigs ont fait vibrer mon coeur et mon corps au rythme de leurs chansons somme toute très différentes, mais toutes deux nous plongeant dans leur univers tout aussi éclaté l’un que l’autre

Marina ouvre le bal avec un décor éclaté, un pied de micro lumineux, des fruits géants gonflables et une toile représentant diverses planètes, le tout étant haut en couleur pour le grand bonheur du public. La chanteuse entre en scène sous un tonnerre d’applaudissements accoutrée d’un onepiece turquoise métallique sans manches et des plateformes roses fluos. Un visage de déesse grecque pour ne pas faire de mauvais jeu de mot (psssst, Marina Lambrini Diamandis est d’origine grecque) et une attitude de diva dans le sens positif du terme, elle se déhanche et pousse des notes à faire vibrer les viscères de tous ceux qui l’écoutent. La clarté et la pureté de sa voix charment dès le premier instant, il y a longtemps qu’un spectacle live avait autant intrigué mes oreilles. C’était spectaculaire, c’était flamboyant.

dea15-0731-osheaga-2-9605

Dans un tout autre style, FKA Twigs en a fasciné plus d’un. Avec son style éclectique, la danseuse et chanteuse a plus d’un tour dans son sac pour émerveiller tous ceux qui la regardent. Vous allez non seulement être captivés par sa présence sur scène, elle est seule au centre de celle-ci, accompagnée de 3 musiciens qui jouent les percussions et les cordes sur des instruments divers, drums et pads percussifs électriques en tout genre et une basse. Sa voix est à couper le souffle, très semblable à ce qu’on entend sur ses projets enregistrés.

CLUFkbVWcAARtuc

Elle a également rappelé la sortie prochaine de son troisième EP intitulé Melissa. En plus de chanter divinement et d’envoûter la foule (même ceux qui ne la connaissaient pas poussaient des cris d’exclamation et d’étonnement) elle danse avec son âme, pousse ses idées vers le public avec son propre corps. Un danseur de voguing l’a accompagnée à un certain moment, amenant le critère flexibilité abracadabrante au spectacle. C’était une heure de pur bonheur et de fascination constante, il n’y avait aucun moment faible, aucune interruption de joie, c’était tout simplement parfait.

Le vendredi fut triomphant, malgré la marée humaine qui ne cesse de s’agrandir chaque année. On verra bien ce que nous réserve samedi!

N'hésitez pas à partager!Share on FacebookPin on PinterestTweet about this on TwitterShare on Google+

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *