Highlight osheagien #3

Honnêtement, c’était la fatigue totale en cette 3ème journée. Ma motivation commençait à radicalement décroître quant à l’idée de rester debout pour assister à une panoplie de concerts. J’ai donc pris le tout plus calmement, écoutant souvent la musique de loin ou bien en étant assise, mais je n’ai pu me résoudre à agir ainsi pour le concert de Broods et de Banks.

Broods, formation néo-zélandaise composée de Georgia et Caleb Nott, qui sont d’ailleurs frères et soeurs, a connu un succès retentissant grâce aux morceaux Bridges et Mother & Father, pour ne nommer que ceux-ci. Leur musique qui joue dans la pop-électronique-indie a séduit le public qui était composé de plusieurs fans aguerris et de nouveaux fans en devenir! Accompagnés d’un batteur, le duo a su donner une performance électrisante, Georgia Nott ayant l’air d’une véritable rockstar. On pouvait sentir une réelle connexion avec le public et sentir la vigueur qu’ils mettaient dans leur performance. C’est après avoir déclaré haut et fort qu’ils adoraient ce festival et Montréal en prime, qu’ils ont pris la poudre d’escampette sous les cris d’une foule qui semblait pour ma part très satisfaite du spectacle.

C’est sous une lumière tamisée que Banks est enfin apparue après plusieurs minutes d’attente qui ont semblé bien longues pour la foule qui était déjà là depuis un bon moment. Son veston et son chignon serré lui donnait cette allure fort sophistiquée, mais ses mouvements de danse et sa puissance, que ce soit vocale ou tout simplement du côté de l’énergie, ont amené une sensualité hors du commun à la performance. Goddess, Begging For Thread, Waiting Game, tous ses grands classiques ont été faits et c’est sous un tonnerre d’applaudissements et une demande de rappel de la part du public (qui n’a malheureusement pas été exaucée :'( ) que Banks a décampé en remerciant une dernière fois Montréal de l’avoir accueillie avec tant de chaleur.

Je ne peux faire qu’autrement que de me réjouir de ces 3 jours passés à Osheaga, malgré quelques personnes qui m’ont rendu plus encline à la misanthropie ou au découragement face à l’intelligence de l’humain moyen. Somme toute, Osheaga présente chaque année une programmation des plus intéressantes, faisant performer des artistes de styles et d’horizons complètement différents. Une belle réussite pour leur 10ème anniversaire!

N'hésitez pas à partager!Share on FacebookPin on PinterestTweet about this on TwitterShare on Google+

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *