Bricolages musicaux

Paru le 1er septembre dernier, Découpage est le premier album de l’artiste émergent Bricoles, que d’autres connaissent mieux sous le nom de Louis Esposto. 15 titres et une progression cohérente et étayée composent ce projet vaporeux, rempli d’échantillons transformés habilement par le créateur. C’est un assemblage d’émotions et d’ambiances que nous transmet Bricoles par ses idées et son processus créatif, et décortiquer le tout me semblait être une mission intéressante.

Le premier morceau est intitulé 0. Le dernier morceau? 1, bien sûr. C’est une suite logique, n’est-ce pas? Lorsqu’on écoute le tout on se rend compte de ce sens, de cette linéarité musicale qui, sans tomber dans une monotonie ou une certaine fadeur, se tient et fait preuve d’une grande cohérence. Aucune chanson ne semble détonner de l’ensemble, laissant l’auditeur plongé dans cette atmosphère parfois planante, parfois plus entraînante.

L’album mêle en effet habilement des chansons plus lentes, où, sans être oubliées, les percussions sont moins mises de l’avant, fusionnant plutôt avec l’échantillonnage sélectionné, à des morceaux plus dynamiques où sont mêlés arrangements percussifs, synthés, qui tendent à se placer dans une atmosphère plus groove, et samples vocaux puissants.

Dans la première catégorie nommée ci-haut on pourrait penser à La Valse, douce chanson aux tintements de cymbales gazouillants jumelés à un échantillon vocal ma foi sensuel. Le Contrepoids, morceau exempt de percussion, entre également dans ce genre plus aérien. Le titre de la chanson suivante exprime plutôt bien sa texture sonore. En effet Le Nuage, c’est un duvet auditif qui entremêle synthés et percussions dans une mixture musicale à l’évolution bien intéressante.

Le Poids, par exemple, irait plutôt se placer dans la deuxième catégorie, avec l’échantillon vocal fortement transformé du classique Whole Lotta Love de Led Zeppelin. Le Héros également, avec ses sonorités plus crues, plus dures et un synthé différent du reste du projet qui rehausse plutôt que de détonner.

En somme, un projet diversifié, mais qui conserve tout de même une ligne directrice facile à saisir après deux écoutes ou plus. C’est donc une première réalisation très intéressante qu’a fait paraître Bricoles et ce n’est probablement pas non plus la dernière sous le nom de ducalme, label émergent dont vous allez fort possiblement entendre parler dans les semaines à venir. (Est-ce que je lance des scoops? Peut-être que oui, peut-être que non :3 )

N'hésitez pas à partager!Share on FacebookPin on PinterestTweet about this on TwitterShare on Google+

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *