Small Talk, des Montréalais loin du babillage

Et oui, après près d’un an sans publier quoique ce soit, je suis de retour sur Cacophonie. Small Talk a sorti un projet des plus intéressants et je me devais d’en faire la critique. Faute d’avoir eu assez de temps pour présenter l’idée à un média, je me reprends ici avec un peu de retard. Mais pas de souci, vous vous régalerez tout de même.

Délirants et maîtres de leurs instruments, les membres du flambant neuf groupe montréalais Small Talk ont offert un premier album d’une qualité artistique étonnante, Internet Killed the Video Star.

Justin Courcelles, arborant le pseudonyme J.Heftee, et Kelog Labrosse se sont réunis après la séparation des feu Moondocks avec le projet de livrer un album plus sérieux que leurs projets précédents. C’est un peu par hasard que Mantisse, rappeur et chanteur de la formation hip-hop La F, s’est ajouté au duo, basse en main et prêt à projeter sa voix.

Après des essais et des erreurs, des pousses qui n’ont pas germé et tout de même quelques réussites, le trio a pondu, à l’aide de nombreux compatriotes musiciens, un projet de 9 titres aux influences hautement variées.

La pluralité des genres et des instruments utilisés est sans aucun doute la grande force pour l’ensemble qui est loin de sonner du pareil au même de chanson en chanson. Que ce soit du violon, un arrangement de cuivres ou des airs de guitares ratoureux, les morceaux attirent et captent l’attention de l’auditeur sans aucune difficulté.

Les nombreux moments ponctués de paroles et de rires font poindre la personnalité toute particulière du groupe qui trouve une manière bien à lui de se présenter à travers des discussions ou de courts monologues dont les pistes sont parsemées. L’intro Bonjour, Hi est un bon exemple d’un mélange entre le musical et le parlé qui fait voyager et rigoler celui qui l’écoute tout en saisissant petit à petit l’originalité musicale de Small Talk.

a4065829141_10 - copie

Les capacités vocales de J. Heftee et de son acolyte agrémentent d’ailleurs sans l’album d’une texture et d’une couleur qui sont bien à eux. Un son rauque, doucement brutal et percutant ressort dans les morceaux menés par Justin Courcelles, alors qu’un tout autre ton émerge des couplets interprétés par Mantisse, sans que l’un enterre l’autre.

Les influences nombreuses sont soulignées par des morceaux comme Broil où Une touche hip-hop a été ajoutée par la participation de la formation Foojaak, composé des rappeurs Bkay, membre de La F, Fouki et Ph Vendou, membre de l’Amalgame. Le trio se dit aussi être influencé par des artistes jazz comme John Coltrane, le contrebassiste Charles Mingus ou encore le pianiste Thelonious Monk, tout en jonglant avec des inspirations plus punk-rock.

Small Talk produit un résultat des plus intéressants, mettant l’accent sur la diversité musicale et la sonorité crue qui, au final, par la superposition des instruments donne une création léchée et représentative des forces de chacun.

Bandcamp

N'hésitez pas à partager!Share on FacebookPin on PinterestTweet about this on TwitterShare on Google+

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *